Lisez ça, ça en vaut la peine

Page 252

Vente pyramidale

  • Ce qui est une vente pyramidale, c'est d'inviter des gens à investir pour devenir en haut de la pyramide, puis celui qui est rendu en haut, le premier en haut, y part avec l'argent.
  • Ça, ce n'est pas légal.

Multipalier ou franchisé.

  • C'est un peu comme un franchisé d'un restaurant par exemple ou d'une boutique quelconque.
  • Le siège social vend aux franchisés. Les franchisés revendent aux clients ou à leur sous-traitant.
  • Ça, c'est légal.

Pourquoi je vous dis ça ... vous allez voir.

  • J'avais déjà publié des offres d'emplois sur des sites, que les chercheurs d'emploi consultent pour trouver un emploi.
  • Un moment donné, je recevais un message d'un des administrateurs, de ces sites,  disant que mes offres d'emploi avaient été supprimées, de leur site.
  • Même, ils me remboursaient ce que j'avais payé.

Je m'appelle Robert, et on disait de moi, Robert ne se laisse pas faire.

  • Je téléphonais, et j'envoyais des courriels, à l'administration de ces sites, pour demander pourquoi on a supprimé mes offres d'emploi.
  • Par courriel, on me disait que c'était parce que j'offre du travail autonome, et que le site n'acceptait pas des offres d'emplois, pour travail autonome.
  • Tu ne les ostines pas, c'est eux autres qui mènent.

Sur leur site, on pouvait trouver plusieurs offres d'emploi, pour du travail autonome.

Mais moé, je ne pouvais pas publier des offres d'emploi autonome.

Déjà, c'était bizarre, et même BAIN bizarre.

Par téléphone, on me répondait, oui juste par téléphone, et non par courriel, on me répondait, que c'était des ventes pyramidales.

  • Alors, je leur facilitais les recherches.
  • Je leur donnais l'adresse de mon domicile, là où je demeure.
  • Envoyez-moi la police pour m'arrêter, car les ventes pyramidales ne sont pas légales.
  • Ils raccrochaient chaque fois que je leur disais ça.

Il y en avait que je devais leur parler en anglais, et je parvenais à jaser avec eux quand même.

Puis il y en a un qui était au service clientèle qui parlait en français.

Je voyais BAIN qu'il était payé à l'heure.

Comme quand j'appelle service à la clientèle d'un distributeur de services, ou du gouvernement, je jase, de tout, et de rien, je vire mes jasettes en jokes, je suis téteux moé, je les amadouillais tranquillement. 

Eux, en répondant à mes questions, en me jasant comme ça, ça leur fait moins de clients à répondre, ils préfèrent jaser et rire dans ce temps.

Il y en a un qui m'a dit qu'il avait entendu dire que ses supérieurs de l'entreprise avaient été contactés par un dirigeant d'un autre site, pour chercheurs d'emploi, du Québec.

Il me disait que son entreprise avait eu l'ordre d'obligatoirement retirer mes offres d'emploi.

Même s'ils sont compétiteurs, ils se donnent la main quand même, tu sais BAIN, n'est-ce pas ?

La raison, que ce site du Québec donnait.

Écoutez BAIN ça.

  • Je ne nomme pas l'entreprise, pour qui ce commis travaillait.
  • C'était une entreprise qui avait un commis, pour répondre, en français.

Ça s'en vient, ça vaut la peine d'entendre ça.

Apparemment, l'administrateur d'un site du Québec, qui avait appelé, disait, avoir consulté plusieurs pages du fonctionnement du site L'Agenda du Québec, que c'était une plateforme faite pour que tous les travailleurs, une fois qu'ils auront fait quelques ventes, quelques fois la même affaire, n'eussent plus à consulter les administrateurs de L'Agenda du Québec.

Puis ce n'est pas toute

  • Des  ventes de $20.00  rapportant $18.00 de profit par vente, que c'était trop payant.
  • Que les travailleurs feraient trop facilement un bon salaire à l'heure.
  • Que ça nuirait à ceux qui décident, du taux du salaire minimum.

Finalement la raison qu'il me donnait,

Ce n'était vraiment pas ce qu'ils me disaient, être des ventes pyramidales, mais que c'était en réalité parce qu'ils n'aimaient pas que ce soit du travail facile à faire, et trop payant, pour le peu de travail à y faire.

Grandchamp  était content, en sacrement, d'entendre ça, que l'on offrait de l'ouvrage, trop payant, et trop facile à faire, que ça nuirait à ceux qui ne payent qu'au salaire minimum.

C'est une maudite bonne forme de publicité

Que je peux faire, de savoir que l'on offre du travail facile à faire, et surtout trop payant, par rapport à ceux qui payent au salaire minimum.

Rendu à mon âge, je ne pensais pas à passer dans les analysations des administrateurs d'un site du Québec.

Robert Grandchamp, fondateur du site.

252 | Dernière mise à jour : 2022-12-24 23:14 | Vue : 127 | Partager :